Les principes de base du furoshiki :

3 Déc

Après l’introduction historique et artistique, place à la pratique. La quinzaine de participants se retrouve dans la salle des Lotus, autour de tables placées en cercle. Sur celles-ci sont disposés des carrés de tissus de tailles différentes. Traditionnellement le furoshiki se pratique avec du tissu à kimono, mais on peut utiliser à la maison tout tissu de forme carrée ou légèrement rectangulaire, qu’il soit neuf ou de réemploi. Comme pour un paquet cadeau traditionnel, la taille du tissu est fonction des dimensions du cadeau. Ainsi, un furoshiki de 50 x 50 cm de côté est idéal pour des petits cadeaux, comme une boîte à bijoux. Le plus répandu pour emballer des cadeaux est celui qui mesure 70 x 70 cm, tandis que les tissus de dimensions supérieures (90 x 90 cm et 105 x 105 cm) servent plutôt au portage. L’emploi de la soie était prédominant à l’origine pour emballer les cadeaux. Désormais, une multitude de possiblités s’offrent à nous : le voile de coton, le crêpe, le satin ou encore le lin peuvent servir de parure à vos cadeaux.

Si au Japon les conditions de restitution du tissu sont également très ritualisées, il n’y a pas en revanche d’étiquette claire à ce sujet en France. La première option consiste à sacrifier de vieux tissus qui dormaient jusque-là au fond d’une armoire. On peut aussi décider de faire un cadeau 2 en 1 : comme par exemple l’objet emballé pour monsieur et le tissu autour comme foulard pour madame. L’idéal demeure néanmoins de convertir plusieurs proches autour de soi au furoshiki et de faire tourner les pièces de tissus en se les réoffrant réciproquement.

Là où le furoshiki se démarque du paquet cadeau classique, c’est qu’il épouse davantage les formes de l’objet à emballer, ce qui le rend plus facile à manier qu’une feuille de papier, en particulier pour les cadeaux de forme ronde ! De plus, on a davantage le droit à l’erreur avec cette technique, car il suffit juste de dénouer et de recommencer, si on n’est pas satisfait du résultat. Comme il n’y a que deux types de noeuds à connaître (le noeud simple et le noeud plat), les rudiments du furoshiki s’acquièrent facilement.

 

source : http://0z.fr/DQ5My

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :